Qu'est-ce qu'un portage physiologique ?

Pourquoi un porte-bébé harnais ou "kangourou", tel le si-connu Babybjörn, n'est pas recommandé pour porter bébé ? Pourquoi ne sont-ils pas considérer comme physiologique ?

 

Avant de répondre à cette question, il faut connaître les règles de base à respecter lors de l'achat d'un porte-bébé.

Ce dernier doit répondre à un certain nombre de règles qui respecteront la physiologie, l'anatomie, le confort du porté, comme du porteur.

  • Porter en position verticale

Le portage en "berceau" (dans un porte-bébé berceau ou avec une écharpe, sling) doit être réservé à des durées restreintes, sous haute surveillance, de préférence en statique (assis ou debout sans se déplacer) ou pour allaiter.

 

 

Dans cette position, votre enfant est replié, tassé sur lui-même, son menton vient parfois même toucher son haut du corps. Cette position comprime ses voies respiratoires et empêche ses poumons de se déployer correctement dans la cage thoracique lors de l'oxygénation. De plus, l'enfant est souvent plaqué le long du corps du parent, le porte-bébé dans son dos de la tête au pieds, l'empéchant de se tourner ou pousser vers l'arrière pour libérer son nez contenu contre le porteur.

Plusieurs bébés sont décédés dans ce type de portage. Bien que nous ne puissions pas catégoriquement mettre la faute sur une mauvaise oxygénation, plutôt qu'une mort subite du nourrison, il est préférable, à mon sens, d'éviter cette position.

Je préciserais encore, que même en position verticale, il faut veiller à ce que la respiration du porté ne soit pas entravée. Pour cela, éviter de déployer les pans sur la tête de votre enfant dans un croisé-enveloppé ou de fermer votre veste par-dessus la tête du petit.

  • Position accroupie

L'enfant doit être, non pas pendu dans le porte-bébé, mais en position dite accroupie ou "en grenouille". Ses jambes doivent être remontées (~90°), les genous à hauteur du nombril. Ses jambes écartées (~45°), plus ou moins selon son âge, sans pour autant forcer leur écartement naturel. Un nouveau-né écartera moins ses jambes, qu'un enfant plus âgé.

Vu de dos, cela forme une sorte de M. Les pieds étant le début et la fin du M, les genoux faisant les hauts du M et les fesses le milieu du M. Si vous regardez votre bébé couché sur le dos, sans couche pour le géner, c'est une position qu'il prendra tout naturellement.

 

 

Cette position permet à la hanche de rester dans l'axe. A la naissance, le cotile n'est pas encore dans la cavité de cette dernière, il est dès lors très important de les garder dans l'axe afin que la cavité se façonne correctement et que l'insertion se fasse correctement.

Cette position est obtenue grâce à une assisse large. Passant sous les deux genous de l'enfant et non entre ses jambes ou seulement sous ses fesses.

Lors d'un portage en harnais, tout le poids de l'enfant se retrouve sur son entre-jambe. Cela peut engendré des pincements et des engorgements. Le risque de compresser l'artère principale irrigant le bas du corps et la hanche en formation est très élevé.

  • Le dos est arrondi

La colonne vertébrale d'un nouveau-né n'a pas encore de disque interverterbraux finis pouvant absorber les chocs produits par la marche du porteur. Pour cette raison, il faut que le porte-bébé puisse soutenir le dos correctement. Un serrage point par point est alors recommandé surtout pour les touts-petits afin que le soutient s'adapte bien à sa morphologie propre.

 

 

Sa colonne est également naturellement en cyphose, c'est-à-dire qu'elle est arrondie. C'est au cours de sa croissance, que la colonne se redressera. D'ici là, il faut soutenir le dos de l'enfant dans un arrondi naturel, sans l'aplatir ou, pire, le cambrer. Les noeuds ne nécessitant qu'une seule épaisseur de tissu seront à privilégier pour cette raison.

Si cet arrondi est respecté, même lorsque l'enfant dort, son dos ne se tasse pas et sa tête ne pourra pas partir en arrière. Les cervicales suivront naturellement l'axe donné par la colonne. L'enfant n'a donc pas la tête qui balotera d'avant en arrière, même sans soutien. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire de remonter l'écharpe jusqu'au haut du crâne.

  • Porter haut

Ce point est particulièrement important pour le confort du porteur. Un portage haut et plaqué déplacera moins votre centre de gravité et vous n'aurez, alors, pas besoin de compenser en changeant votre posture. Vous ne cambrerez pas votre dos, ni ne partirez en avant ou en arrière (selon le portage), ne déplacerez pas ou peu votre hanche à droite ou à gauche. Les tensions dans vos dos seront moindre.

 

 

Si vous n'avez pas de problème de dos en temps normal, vous ne devriez pas sentir de douleurs dorsales, même lors de longues durées, si le noeud est bien fait ou le porte-bébé physiologique et adapté à vos besoins.

Porter haut permettra aussi à votre enfant de voir le monde par-dessus vos épaules lors d'un portage dos par exemple.

  • L'enfant doit pouvoir s'aggriper

Il doit pouvoir chercher refuge et se créer sa bulle. Face à vous, il pourra se blotir, cacher et enfouir sa tête sur votre poitrine ou votre dos, pour s'y endormir quand il en ressent le besoin. S'accrocher à vous lorsqu'il n'est pas rassuré. Il a la posibilité de chercher votre regard (devant ou hanche) afin de garder contact et communiquer avec vous.

  • Ne jamais porter "face au monde"

Dans cette position, le dos de l'enfant se retrouve contre votre ventre. Il ne peut ainsi pas arrondir son dos dans une position naturelle. Ce dernier se retrouve souvent même cambré à l'inverse des lignes naturelles.

Ce portage ne permet pas non plus à l'enfant d'avoir une position acroupie, même en écharpe. Il se retrouve alors au mieux assis, au pire pendu par l'entre-jambe, droit comme i.

 

 

De plus, votre enfant est sur-stimulé. Certe à un certain âge, il apprécie et même réclame à pouvoir voir le monde, mais dans cette position, il ne peut se replier, rentrer dans sa coquille, se blotir quand il en a marre, quand il en a trop ramassé. Et il subit alors tout ce qui l'entoure sans pouvoir le gérer.

 

Répondons maintenant à la question de départ : Pourquoi un porte-bébé harnais ou "kangourou" n'est pas recommandé pour porter bébé ?

Nous le voyons bien ici, l'enfant est pendu sur l'entre-jambe et son dos est tout droit, absolument pas soutenu. Le portage est bas, risquant vite de créer des douleurs au porteur.

Personnellement, je n'ai jamais vu de maman avec le même sourir que cette manequin ici-dessus. Et ce qui ne se voit pas sur photo, c'est la tête, les bras et les jambes de l'enfant qui ballote dans tous les sens. L'enfant semble réélement subir son portage au lieu d'y participer avec plaisir !

portage confort position physiologique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×